En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies




 
 
 
OK
 

<Calendrier>
Octobre 2018
140661 visites
OK

 

 

L’idée de prendre la compétence éclairage public est lancée depuis longtemps. L’objectif visé est double : d’une part mutualiser la gestion du réseau, d’autre part définir les améliorations techniques à apporter, de façon à économiser de l’énergie et donc en diminuer le coût.

Il y a toutefois plusieurs possibilités d’exercer cette compétence :

-         Assurer la fourniture de l’énergie (consommation électrique)

-         Assurer la maintenance (la gestion courante du réseau)

-         Prendre en charge le gros entretien (les réparations du réseau)

-         Prendre en charge l’investissement (les nouveaux réseaux)

 

Aussi, pour nous permettre de mieux maitriser les incidences,  le conseil communautaire a décidé dans sa délibération en date du 2 juillet 2008 de lancer une étude diagnostique. Celle-ci, après consultation de plusieurs bureaux d’études, a été confiée à l’agence Rossignol. Son coût est de 9 760 € HT mais nous percevrons une aide de 3 416 € de l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME), de 3 416 € de la Région et de 976 € du Conseil Général. L’étude est donc subventionnée à 80%.

Le diagnostic est maintenant réalisé et a fait l’objet de plusieurs réunions de restitutions. Le rapport final reste à produire.

Ce diagnostic permet à chaque commune de connaître notamment:

-         le tracé et le type de réseau, la position de tous les points lumineux

-         les caractéristiques de chaque point (type de lampe, puissance, état…) et de chaque support (type, hauteur, état…)

-         les secteurs mal éclairés

-         le matériel à changer et dans quel délai (support, luminaire…)

-         la position de tous les comptages et les puissances souscrites auprès d’EDF qui sont comparées avec les puissances nécessaires.

-         les contrats avec EDF à modifier pour bénéficier de la meilleure tarification

-         le coût de la maintenance

 

Il faut enfin noter que même si la communauté de communes décidait de ne pas prendre la compétence en matière d’éclairage public, la démarche initiée ne perdrait pas de son intérêt compte tenu des éléments donnés dans l’étude à chaque commune ;  démarche, totalement cohérente avec notre volonté de promouvoir des actions de progrès notamment dans le domaine du développement durable.